Mes articles

FACTEUR FERDINAND CHEVAL : UN CREATEUR ORIGINAL ET COURAGEUX

Connaissez vous le Facteur Cheval ? Un Bélier créateur doté d’une force à toute épreuve !

 

Joseph Ferdinand Cheval est né le 19 avril 1836 dans une famille de cultivateurs, à Charmes-sur-l’Herbasse, un village rural au cœur de la Drôme.

Sa vie personnelle est marquée par plusieurs deuils successifs : deux fois marié, il est deux fois veuf et tous ses enfants meurent avant lui, dont sa fille cadette âgée de quinze ans.
Sur le plan professionnel, Jo
seph Ferdinand Cheval, exerce tout d’abord le métier de boulanger pendant environ une douzaine d’années, puis brièvement celui d’ouvrier agricole. Il deviendra enfin facteur rural pendant 29 ans, de 1867 à 1896.

Au cours de ses tournées pédestes quotidiennes en solitaire de plus de trente kilomètres, il élabore dans son imagination un « palais féerique » qui se concrétisera environ quinze ans après, suite à un événement en apparence anodin.

 

La construction du Palais idéal, une oeuvre d’un tiers de siècle

 


Selon ses propres souvenirs, au cours de l’une de ses tournées effectuées durant le mois d’avril 1879, il butera sur son chemin sur une pierre qu’il dénommera sa  » pierre d’achoppement « .
Emerveillé par la beauté de cette pierre de forme bizarre, il la ramasse. Le lendemain, en repassant au même endroit, il découvre des pierres encore plus belles qu’il regroupe sur place.
Il se dit alors que puisque la Nature pouvait faire de la sculpture, il pourrait très bien, fort de ses longues rêveries préparatoires, se faire architecte, maître-d’œuvre et ouvrier dans la construction d’un « Palais idéal ».

C’est à ce moment-là que son rêve va devenir réalité !
Durant les trente-trois années qui suivent, Ferdinand Cheval choisit des pierres durant sa tournée quotidienne, les portant d’abord dans ses poches ou un panier, puis ensuite dans une brouette qu’il appellera sa « fidèle compagne de peine ».
Après son travail de facteur, il commence le soir la construction de son monument sur le terrain qu’il possède avec sa dernière femme à Hauterives. Il oeuvre la nuit, durant de longues heures, à la lueur d’une lampe à pétrole.
Pour les motifs et la décoration, il témoigne avoir trouvé l’inspiration dans des représentations bibliques, mais aussi dans des revues, livres et cartes postales qu’il distribue au cours de sa tournée de jour. 

Incompris de son voisinage, le Facteur Cheval passe pour un excentrique, un « pauvre fou » qui ramasse des pierres et remplit son jardin !

Il achève enfin son Palais en 1912. Ce monument, entièrement édifié par cet homme de courage durant 33 ans (avril 1879 à 1912) , mesure 12 mètres de hauteur et 26 mètres de long. Il a assemblé les différentes pierres ramassées sur les chemins avec de la chaux, du mortier, du ciment et des armatures métalliques. Cela est précurseur à son époque, en matière de technique de « béton armé » !
Joseph Ferdinand Cheval est désormais considéré par des spécialistes de l’art, de l’architecture et des techniques de construction comme un visionnaire.
Le palais du facteur Cheval, considéré comme un symbole de l’art naïf est visité par des centaines de milliers de personnes chaque année. Devenu monument historique depuis septembre 1969, il reste une œuvre originale à Hauterives.

 

Tombeau du silence et du repos sans fin

Après l’achèvement du Palais idéal, Ferdinand Cheval ne s’est pas arrêté là ! Il passe huit années supplémentaires à édifier son propre tombeau dans le cimetière de sa commune. Le Tombeau du silence et du repos sans fin est achevé en 1922. Facteur Cheval meurt deux ans plus tard, satisfait d’avoir atteint ses deux buts architecturaux.

Il écrit : « Après avoir terminé mon Palais de rêve à l’âge de 77 ans et 33 ans de travail opiniâtre, je me suis trouvé encore assez courageux pour aller faire mon tombeau au cimetière de la paroisse. Là encore, j’ai travaillé huit années d’un dur labeur, j’ai eu le bonheur d’avoir la santé pour achever à l’âge de 86 ans le « Tombeau du Silence et du Repos sans fin « . »

Il y est inhumé après sa mort, survenue le 19 août 1924, à l’âge de 88 ans. Sa tombe d’accès libre, est située à l’entrée du  cimetière d’Hauterives, près du portail d’entrée. Elle est classée également au titre des monuments historiques en mai 2011.


Témoignage et messages poétiques

Un film est sorti en 2018 : « L’incroyable Histoire du facteur Cheval » de Nils Tavernier, qui retrace la vie de cet être hors du commun.

Le facteur Cheval est l’auteur de plus de 150 inscriptions de nature sage et poétique ou présentant son ouvrage. Tous ces écrits sont taillés dans la pierre, visibles par les visiteurs sur les différentes façades du monument. En voici quelques unes :

« 1879-1912, 10 mille journées, 93 mille heures, 33 ans d’épreuves. Plus opiniâtre que moi se mette à l’œuvre. »
« En cherchant j’ai trouvé, 40 ans j’ai pioché, pour faire jaillir de terre ce palais de fées. Pour mon idée mon corps a tout bravé, le temps, la critique, les années. »
 » Un génie bienfaisant m’a tiré du néant. »
« D’un songe j’ai sorti la reine du monde. »
« Ce que Dieu écrivit sur ton front arrivera », proverbe turc.
« Travail d’un seul homme. »
« Travail de géant. »
« Au champ du labeur j’attends mon vainqueur. »
« À la source de la vie j’ai puisé mon génie. »
« Souviens toi homme que tu n’es que poussière. Ton âme seule est immortelle. »
« A la source de la sagesse seule on trouve le vrai bonheur. »
« Les morts ne sont pas les absents mais les invisibles. »
« Sur cette terre comme l’ombre nous passons, sortis de la poussière nous y retournerons. »
« L’homme qui meurt est un astre couchant qui se lève plus radieux sur un autre hémisphère. »
« Ce rocher dira un jour bien des choses. »
« En créant ce rocher j’ai voulu prouver ce que peut la volonté. »
« La vie est un rapide coursier. Ma pensée vivra avec ce rocher. »

 

Son thème natal

Bélier ascendant Bélier, avec un Mars (maître du Bélier), conjoint à Pluton son octave supérieur, Facteur Cheval possède une force colossale qui illustre bien sa détermination à toute épreuve, pour créer son œuvre pionnière et originale.
Après une journée de labeur, il poursuit le soir sans relâche, en s’appliquant à concrétiser son idée créatrice jusque dans la matière.

Son talent de bâtisseur, et sa persévérance incroyable qui fait fi du temps et de tous les obstacles (fatigue, moquerie, deuils…) se révèle par le modèle seau, avec Saturne, planète du temps et de la construction, qui structure son thème .

Il a su mettre son énergie au service d’une dimension artistique inspirée (Le triangle mineur sur Mars/action, soutenu par un trigone Vénus-Lune et Neptune/art, beauté, inspiration).

La conjonction Lune-Vénus-Lune noire en Gémeaux montre sa souffrance émotionnelle de ne pas être compris, d’être critiqué, et les deuils multiples de proches qu’il a vécus. Il a transcendé sa souffrance en canalisant son énergie dans l’élaboration de son oeuvre.  

En effet, sa puissante créativité repose sur sa capacité à transcender les limites de sa personnalité (physique et affective). Il a pu en témoigner,, en véhiculant des messages vibrants de sagesse, de beauté et du « tout est possible » (Configuration Poissons).

La configuration de la couronne de son thème s’est notamment traduit par le rayonnement de son oeuvre qui a été reconnue comme monument historique. Elle aimante des milliers de visiteurs encore chaque année. Il a offert au monde cette oeuvre artistique originale, qui fait hommage à la sculptrice : Dame Nature (Noeud nord (but de vie) en Taureau (créativité artistique, amour de la nature). 

 

Si vous souhaitez approfondir :
. Site de référence de l’oeuvre du Facteur Cheval et visites : https://www.facteurcheval.com/
.
Livres de référence pour explorer les modèles et configurations planétaires de son thème :
« L’Astrologie Sophianique » de Pierre Lassalle, « La Géométrie du ciel – configurations planétaires » d’Alexander Ruperti

 

Autres Articles

Ludwig van Beethoven

Ludwig van Beethoven – L’Artiste de l’impossible !   (17 déc 1770 – 26 mars 1827) Le signe du Sagittaire est représenté symboliquement par un centaure,